Il y a quelques semaines c’était l’effervescence parmi les fans de l’univers Marvel. Un nouveau film était sorti et de nombreuses critiques positives arrivaient à mes oreilles tel un troupeau de gnous descendant une falaise à pic ! N’y connaissant personnellement rien à l’univers de ces nouveaux personnages, c’est avec curiosité mais également une certaine réserve que je me suis rendu dans les salles obscures pour ce nouveau film, les Gardiens de la galaxy.

Il faut dire que les films d’adaptions de super héros c’est toujours délicats et le résultat est souvent extrême. Soit c’est très bon, soit ça frôle la catastrophe. Prenons un exemple tous simple avec Iron Man et Daredevil. Deux films Marvel n’ayant pas forcément reçu le même engouement auprès du public, contrairement à la tendance qui se dégage au niveau des machines à sous Daredevil.

Et il faut dire que depuis le temps, le studio a mis les bouchées doubles pour nous sortir (très) régulièrement un épisode de ce que l’on peut maintenant appeler la franchise Marvel. En effet, chaque histoire et chaque personnage est mis en avant dans des aventures personnelles pour au final être rattaché à un univers et un/des film(s) commun(s), les Avengers. A force ça fait beaucoup de films, beaucoup d’histoires à suivre et un calendrier de sorties surchargés.

Une overdose de super heros

Il est vrai qu’aujourd’hui j’attends beaucoup moins les nouvelles sorties de Marvel car elles sont toutes plus ou moins traitées de la même manière. Et pour cause, vu que tous les films sont au final liés les uns aux autres, il serait étrange de les traiter avec un ton différent. Le frisson de chaque sortie ciné est éclipsé par ce coté unique qui leur fait maintenant défaut. C’est un peu comme jouer avec une machine à sous. On espère gagner en priant pour le jackpot mais au final chaque pièce fini inexorablement dans le ventre de la machine qui nous propose encore et toujours le même résultat quelque peu décevant. Mais bon on continu, on sait jamais ça va peut être payer à force.

Puis arrive ce petit ovni qu’est les Gardiens de la Galaxie. Traité avec légèreté et un ton plutôt décalé, ce nouvel opus de la série des Marvel m’était complètement inconnu. M’étant préservé de tout spoilers et de tout visionnage de bande-annonces, je me suis rendu au cinéma sans attentes particulières mais avec tout de même l’espoir d’être surpris.

Son ton et son univers très coloré m’ont tout de suite bien plu et j’ai immédiatement accroché à cet univers me rappelant au final plus les films de mon enfance que les productions actuelles. On est loin des adaptations sérieuses et « réalistes » qui sont apparues depuis la sortie du Dark Knight. Même si j’adore ces films qui nous plongent dans une ambiance bien plus sombre, j’aime également découvrir par moment un film proposant un univers décomplexé et décontracté.

Sur ce point les Gardiens de la Galaxie fait assez fort et ce ton, qui est assumé du début à la fin, est tout à fait ce que je recherchais dans un film Marvel actuellement. Je pense que sans ce décalage, il aurait certainement eu moins de succès auprès de la critique et du public. La vague des super-héros c’est bien mais ça commence un peu à s’essouffler.

Je n’ai pas grand-chose à dire au niveau technique si ce n’est que la réalisation est parfaite (depuis mon œil de novice). Je note cependant un gros point fort pour la musique toute droit sortie des années 80/90. Justifiée « scénaristiquement » parlant, ça colle parfaitement avec le film et ça rend vraiment super bien !

Il etait une fois dans une galaxie tres tres lointaine…

On retrouve donc Peter Quill, alias Starlord qui se fait poursuivre par des chasseurs de prime à la solde de Ronan. Un gros par beau à la solde du encore plus grand pas beau Thanos. Autant vous dire que la galaxie a du souci à se faire. Ce cher Starlord est en possession d’un globe dont il ignore la provenance et qui pourrait mettre en péril le sort de toute la galaxie.

Aidé par ses compères rencontrés en cours de route, ils décident de se sortir les doigts… de s’unir face à la menace grandissante et de s’opposer à Ronan.

I am Groot !

Et en parlant des personnages, ça fonctionne là aussi plutôt bien et l’attachement est bien présent. Contrairement à la plupart des gens, j’ai plus ressenti de l’empathie pour Rocket que pour Groot. Bien que ce dernier soit sympathique et que son évolution soit touchante, je n’ai pas compris cet engouement soudain du public pour ce personnage en particulier. Ok, c’est mignon mais pas de quoi en faire une montagne ^^ !

J’ai nettement préféré son raton d’acolyte, doublé par le talentueux Bradley Cooper. Son histoire, son allure de baroudeur bourrin complètement fêlé et égocentrique m’a tout de suite séduit ^^. Bien qu’il soit un personnage plutôt orienté « Sidekick », j’ai trouvé son histoire touchante et son développement au sein du film vraiment intéressant. J’aurai même voulu en savoir plus sur ce dernier, n’étant pas vraiment rassasié des quelques miettes laissées ici et là. Franchement un personnage comme ca, faut le mettre plus avant 😀 !

Rajoutez à cela Peter Quill, le personnage principal gamin dans l’âme interprété par l’excellent Chris Pratt qui s’est métamorphosé pour le rôle. Il faut dire que Starlord a franchement une bonne dégaine armé de son long manteau et de son baladeur cassette. Il est intéressant de découvrir tout son parcours ainsi que son histoire et arrivée à la fin du film on a, là aussi envie d’en savoir plus.

En conclusion, les Gardiens de la Galaxie est une vraie petite sucrerie cinématographique. Plein de couleur au premier abord qui vous fait bien baver, un petit scénario bien sucré qui fait très bien son boulot et l’envie d’en reprendre une fois celle-ci terminée. Le film est visuellement impeccable et fait office de très bon divertissement sans pour autant être un truc méga épique. Mais c’est cool :) !Cela étant dit, je vais faire la queue pour adopter un raton laveur.

One Response so far.

  1. J’entends beaucoup de personnes parler de ce film, mais je n’ai jamais eu l’occasion de le regarder. Je pense que je dois vraiment programmer un moment pour le faire, lol.

Leave a Reply