The Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Voilà, l’aventure vient de prendre fin avec le troisième et dernier film consacré au plus petit des héros de la Terre du milieu. Bilbon a parcouru bien du chemin durant ces trois dernières années et son histoire est désormais terminée avec le film Le Hobbit – La Bataille des Cinq Armées. J’avais à la fois hâte d’aller voir ce film et en même temps j’essayais de repousser au maximum l’échéance, ne voulant pas conclure une aventure commencée il y à 13 ans en arrière avec la sortie du premier Seigneur des Anneaux – La Communauté de l’Anneau.

Mais reprenons depuis le début voulez-vous ? Cette journée a commencé par une soirée chez Orange Jeux ou j’ai pu tester leur nouveau système de Cloud Gaming. Manette en main, j’ai pu jouer à Lego The Hobbit. Fluide et sympathique, c’est avec plaisir que j’ai pu m’aventurer dans les mines d’Erebor en compagnie d’autre copains blogueurs. Il faut dire que l’offre d’Orange a de quoi séduire par sa fluidité qui est exemplaire, on en oubli presque qu’on est sur du Cloud Gaming. Une fois la rigolade terminée, j’ai eu la chance de repartir avec deux places pour aller voir le film. Chose que je me suis empressé de faire vous vous en doutez bien.

Et après 2h24 de film, un coca et quelques popcorns dévorés, quel est le verdict ? Le film est décevant mais j’ai adoré ! Un constat assez étrange et qui mérite un peu plus d’explications. Ça tombe bien, je suis la pour ca !

Un film pour les gouverner tous… ou pas

Parlons directement du film en lui-même qui souffre principalement d’un rythme assez inégal. Cela vient directement du choix de réaliser une trilogie sur un roman d’à peine 360 pages. La plupart de l’histoire originale étant déjà mise en scène dans les deux premiers volets de la trilogie, le troisième opus soufra alors du syndrome de « l’étalage de confiture sur une tartine trop grande ». Trop peu de contenu pour un film bien trop long. Certains éléments principaux comme le dragon Smaug qui portaient la trilogie sur ses grandes ailes depuis le début, subirent ainsi un traitement à mon sens trop abrupt, trop rapide, ayant l’effet d’un pétard mouillé lors de leur résolution. Pourtant je connaissais le scénario du film ayant lu le roman plusieurs fois durant mon adolescence. On est donc loin d’une erreur dans le scénario du matériau de base mais bel et bien en présence d’un réel problème de découpage du film en tant qu’adaptation ainsi que de la trilogie en général.

The Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Que dire également des quelques soucis internes au film lui-même avec quelques scènes parfois poussives. Jackson a apparemment voulu revisiter les lois de physique à sa propre sauce, nous offrants quelques scènes criantes de défauts et qui m’ont immédiatement sorti du film. La scène sur le lac gelé m’a par exemple fait hurler intérieurement…

Oui mais dans tout ce fatras et ce bordel, n’y a-t-il rien à récupérer ? Eh bien en fait si, car soyons honnête, le film est plutôt divertissant et c’est la larmounette au coin de l’œil que j’ai quitté la salle de cinéma sous la belle musique de Billy Boyd. Le film n’est pas bouleversant en tant que tel, mais ce dernier vient conclure un univers que je chéri particulièrement depuis de nombreuses années. Voilà pourquoi, malgré tout ses défauts, j’ai passé un très bon moment. Divertissant dans son histoire, épique dans ses scènes de bataille, ce dernier film du Hobbit nous offre prés d’une heure et demie d’action et de baston entre orcs, trolls, hommes, nains et elfes.

Au final, bon ou mauvais ?

Beeeeeeeen ça dépend ^^. Il faut bien comprendre que cette nouvelle trilogie n’a pas été réalisée dans les meilleures conditions. Déjà Peter Jackson n’avait pas envie de réaliser cette nouvelle série de films. On connait le bonhomme pour son talent à porter sa vision d’un univers précis à l’écran, mais lorsque que n’avez pas forcément la motivation nécessaire, le résultat s’en fait ressentir.

Ensuite, The Hobbit aura toujours au dessus de lui l’ombre de son grand frère Le Seigneur des Anneaux et là où on aurait pu considérer cette nouvelle trilogie comme au moins divertissante, elle subira désormais une constante comparaison avec la trilogie épique de la terre du milieu.

Pourtant si on prend The Hobbit pour ce qu’il est, c’est-à-dire une trilogie adaptée d’un roman jeunesse, eh bien moi j’ai kiffé grave tavu ! C’était bien, c’était cool et si je pouvais j’en redemanderai encore. Alors oui, il s’agit ici bien d’un plaisir coupable et je l’assume entièrement. Alors si vous avez l’occasion d’aller voir The Hobbit – La Bataille des Cinq Armées, je vous conseille d’aller y jeter un petit coup d’œil. A défaut d’être bouleversé, vous en ressortirez l’esprit satisfait d’avoir passé un bon moment.

Bon par contre Peter, pour l’adaptation du Silmarillion tu évite de chier dans la colle hein ?

2 Responses so far.

  1. Jackson a commis une grosse erreur en voulant faire une trilogie. L’histoire ne demandait qu’a être condensée en un seul film…2 à l’extrême rigueur.

  2. Je dois remercier mon copain de m’avoir forcée à regarder la trilogie. J’ai vraiment adoré ! Je prévois même de me lancer dans un marathon du Seigneur des anneaux. On verra si je vais aimer.

Leave a Reply