La série des Dark Souls a toujours mis à rude épreuve nos nerfs et est responsable de 90% des envolés sauvages de manettes dans les téléviseurs. Et pour cause, il s’agit d’une licence créée pour vous en faire baver. Il y a peu de temps j’ai reçu mon exemplaire du tout nouveau jeu Dark Souls 2 sur Xbox 360 (merci beaucoup Axel) et c’est avec joie et bonne humeur que je me suis lancé dans l’aventure. Vous vous doutez bien que ce sentiment de bien être n’a pas tenu 5 minutes une fois la manette en main ^^.

Éditeur : Namco Bandai
Développeur : From Software
Type : Jeu de rôle / Action
Sortie : 14 Mars 2014
Classification : Déconseillé au moins de 16 ans.

Alors aujourd’hui pas de test complet, car le jeu demande un tel investissement et une telle prudence qu’il me faudra de nombreuses heures pour en venir à bout. Je préfère déjà vous donner un aperçu du jeu après une quinzaine d’heure à mourir en boucle.

Oui car il faut vous y faire, vous allez mourir souvent ! Très très souvent ! Le jeu est extrêmement punitif. Un moment d’inattention et POUF, votre personnage se retrouve à manger des pissenlits par la racine.

Néanmoins, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même car c’est bien votre skill qui fera toute la différence entre une mort expéditive et une victoire flamboyante. Et pour cause, le jeu possède une gestion de l’équipement assez classique avec armes, armures, anneaux magiques, etc., mais également un système de niveaux pour augmenter les statistiques de votre personnage. Bien que tout cela augmente progressivement votre puissance au combat, cela restera largement insuffisant pour battre un boss par exemple.

Et c’est bien la le gros point fort du jeu et de la licence Dark Souls en général. Obliger le joueur à réaliser un dépassement de soit, une amélioration de ses compétences propres et non de son personnage. La satisfaction qui en découle est beaucoup plus intéressante et on se prend à insulter les boss vaincus en bombant le torse !

Hein espèce chevalier à la con ! C’est qui le plus fort ?! Hein c’est qui le plus fort ?!! Ben c’est pas toiiiii ! Hum pardon…

Au niveau des graphismes, la licence a toujours été un peu en retard. Néanmoins ce nouveau Dark Souls est beaucoup plus beau que l’opus précédent. Sans être une révolution graphique, il s’agit ici d’un beau jeu mêlant habillement les jeux de lumières pour vous créer des ambiances assez diversifiées.

D’ailleurs parlons-en de ces ambiances. Tantôt rassurante, tantôt oppressante. Le jeu s’amuse avec nous et nos émotions. Une fois que l’on a compris que la prudence est de mise, chaque passage de porte est une épreuve en soit. Alors rajoutez par-dessus une grotte sinistre, éclairée uniquement par votre petite torche qui fait mine de s’éteindre en crapotant ses dernières étincelles dans un dernier effort. Vous vous retrouvez alors en train de longer les murs en priant de voir apparaître au détour d’un couloir le feu de camp salvateur qui vous permettra de desserrer les fesses quelques secondes.

Vous pourrez alors découvrir un village paisible en bord de mer, des remparts sinistres sous le brouillard, une forêt flamboyante ou encore une crique abritant pirates et autres vaisseaux fantômes (mon environnement préféré :) )

En gros une belle réussite. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu peur de mourir dans un jeu vidéo. Il faut le dire, la mort est de moins en moins punitive au sein des licences récentes et ce petit bijou de Namco Bandai rapporte un peu de fraicheur et de difficulté dans l’univers vidéoludique.

Au niveau des bugs, j’en ai croisé trois principaux. Le premier c’est tout simplement quelques soucis de collision concernant les cadavres. Ils ont la fâcheuse tendance à vouloir jouer les passes murailles. Rien de très bloquant mais c’est toujours marrant de voir un corps de squelettes la tête encastrer dans un mur à un mètre du sol. Le deuxième bug est un décalage du son par moment. Cela rentre très rapidement dans l’ordre et n’est pas plus gênant que ça. Et le dernier est un léger tremblement de la caméra lors de la montée d’escaliers. Néanmoins la caméra est très mobile et facile à prendre en main. On excusera alors ce léger bug passager.

En conclusion, je me régale sur ce Dark Souls 2. Ma progression est lente mais j’avance petit à petit épée et bouclier en main. Mon premier avis est donc assez positif malgré quelques bugs ici et là. Si vous avez l’âme d’un vrai dur, je ne peux que vous conseiller de tester le jeu pour vous faire votre avis et s’il vous plait, de vous lancer vous-même sur l’aventure ;). Vous ne le regretterai pas… enfin peut être…

Categories: Test jeux 1 likes

4 Responses so far.

  1. LeLoupDormant dit :

    Super avis, même si comme tu l’as dis, il n’est pas encore objectif car tu n’as pas finis le jeu. Mais je ne pense pas que tu changeras d’avis de si tôt .. à part si tu tombes sur boss cyclope qui tire des rayon laser.
    Bonne continuation !

  2. Spartan F57 dit :

    Bon article. Est ce que le jeu souffre comme le premier de chute de framerate par moment ?

  3. Antoine dit :

    Tu as bien raison sur le fait que de nos jours la mort dans les jeux devient vraiment anecdotique.
    Ou sont ces jeux ou quand tu meurs, le jeu se termine…

    Tu m’as donné envie de le tester !

Leave a Reply